Aller au contenu principal

L’aviculture dans la peau pour Andréane

Andréane Benoit n’a jamais eu de plan de carrière. Danse, théâtre, arts… Elle a finalement opté pour l’aviculture, en faisant confiance à la vie. Entre ses lots de poulets de chair – et surtout durant –, elle file le parfait bonheur!

Son entreprise, La Ferme avicole A. Benoit, compte deux poulaillers qui permettent de produire 650 000 kg de poulet par année. De quoi nourrir bien des bouches!

Porte-parole de la chaîne de restauration PFK (pour des capsules Web) et des Éleveurs de volailles du Québec (pour leur publicité télé « Comme mon papa »), Andréane Benoit a enchaîné les entrevues, faisant des apparitions aux émissions Marina Orsini et Curieux Bégin. Ces activités ont nourri le côté artistique de la productrice, en plus de lui donner la possibilité de parler en bien des pratiques avicoles, qui demeurent méconnues.

Cinquième génération des Benoit engagés en agriculture à Sainte-Brigitte-des-Saults, Andréane possède le vocabulaire de l’entrepreneure, ponctuant ses propos d’expressions comme « avoir le goût du risque », « ne pas compter ses heures » et « gérer de manière serrée ».

Le contexte d’une ferme familiale plaît beaucoup à la jeune trentenaire qui peut concilier son temps de travail avec ses enfants : Anabelle, cinq ans, et Henri, trois ans.

La passion de la lauréate de la deuxième édition du Prix de la relève agricole n’a pas encore atteint de plateau.