Aller au contenu principal

Budget fédéral 2019 LA COOP FÉDÉRÉE EXIGE LA MISE EN PLACE D’UN COMITÉ MIXTE DE MISE EN ŒUVRE DES MESURES DE COMPENSATION DES AGRICULTEURS SOUS GESTION DE L’OFFRE

Montréal, le 20 mars 2019 – Après examen des termes du Budget 2019 Investir dans la classe moyenne pour faire croître l’économie canadienne, La Coop fédérée constate un consensus des premières réactions de la majorité des parties prenantes du secteur agricole, concernant les compensations de 4 milliards de dollars annoncées par le gouvernement du Canada, dans le cadre de la réduction des impacts des dernières ententes de libre-échange. 

Un comité conjoint pour amorcer la mise en œuvre des mesures compensatoires 
La Coop fédérée est heureuse de constater que le gouvernement canadien prenne en considération des mesures compensatoires dédiées aux industries sous gestion de l’offre impactées à la suite des ententes commerciales conclues au cours des dernières années. « Nous demandons dès maintenant la mise en place d’un comité regroupant tous les représentants des parties concernées pour établir les modalités de versement des montants annoncés et le calendrier des compensations aux agriculteurs touchés », a déclaré, M. Ghislain Gervais, président de La Coop fédérée. À titre d’intervenant majeur dans le secteur agricole canadien, La Coop fédérée est très préoccupée par la situation et elle veut assurer un suivi serré des compensations présentées dans le budget fédéral. « Cette annonce de 4 milliards ne doit pas tomber dans les rouages du calendrier électoral fédéral ou de celui de la signature, toujours attendue, de l’Accord de libre-échange États-Unis, Mexique, Canada (AEUMC). Cette annonce doit être structurée. », a ajouté M. Gervais.


L’agriculture canadienne une affaire de familles et de régions 
La Coop fédérée a toujours souligné l'importance des ententes de libre-échange pour un pays exportateur comme le Canada. Ces ententes ne doivent pas nous faire oublier que l’agriculture canadienne est une affaire de familles et de régions depuis toujours. Il s’agit d’une façon particulière de concevoir notre pays, un choix de société et de valeurs humaines bien distinctes qui a permis le développement d’une économie agricole qui s’inscrit dans l’actif de l’expérience canadienne. 


Des mesures concrètes attendues du budget du gouvernement québécois
D'autres mesures structurantes, notamment pour la surveillance de la peste porcine africaine, l’assurance d’un accès continu aux produits de viandes d’ici pour le marché américain, ainsi que celles s’adressant aux économies régionales : la transformation énergétique, l’accès Internet universel pour tous les Canadiens, le transfert de 2 milliards de dollars du Fonds de la taxe sur l’essence pour les municipalités, la transition de la main d’œuvre, une politique en direction de notre jeunesse et de notre relève, ont également été annoncées par le gouvernement fédéral. 
« La Coop fédérée salue ces initiatives fédérales et espère qu’elles seront également déployées rapidement pour permettre à la population de relever les défis qu’elle rencontre actuellement aux quatre coins du pays. À cet effet, nous attendons les mesures concrètes que proposera le gouvernement québécois, lors du dépôt du budget provincial prévu plus tard cette semaine, car l’agriculture a subi des transformations technologiques majeures (en production, en distribution, ainsi qu’en matière environnementale). Le secteur agricole canadien est en bonne posture pour poursuivre sa mission de nourrir les gens d’ici, tout en assurant sa croissance », a déclaré M. Gaétan Desroches, chef de la direction de La Coop fédérée. « Pour cela, nous devons supporter nos familles agricoles et leurs entreprises dans leurs transitions vers l’agriculture de demain, à travers les bonnes pratiques de recherches et les meilleures politiques bioalimentaires. », a-t-il conclu. 

L’agriculture est notre héritage commun, une part importante de l'économie d’ici. Elle nous permet d’assurer une sécurité et une souveraineté alimentaire, tout en permettant l’innovation dans plusieurs métiers, dont ceux agricoles et agroalimentaires. 


À propos de La Coop fédérée
Fondée en 1922, La Coop fédérée est la plus importante entreprise agroalimentaire au Québec, la seule coopérative agricole pancanadienne et la 24e plus importante coopérative agroalimentaire au monde. Elle représente plus de 120 000 membres, producteurs agricoles et consommateurs regroupés dans près de 60 coopératives réparties dans plusieurs provinces canadiennes. Elle emploie plus de 14 000 personnes et son chiffre d'affaires s’élève à 6,5 milliards de dollars. En incluant ses coopératives affiliées, La Coop fédérée compte plus de 
19 000 employés et un chiffre d’affaires combiné de 9,5 milliards de dollars. Ses activités se séparent en trois divisions : Olymel S.E.C. (sous les bannières Olymel, Flamingo, Lafleur, Aliments Triomphe et Pinty’s), Sollio Agriculture (sous les bannières La Coop, Elite, Agrocentre, Agrico, Agromart et Country Stores) et Groupe BMR inc. (sous les bannières BMR, Unimat, Agrizone, Potvin & Bouchard, La Shop et Country Stores). Pour en savoir plus, visitez le www.lacoop.coop/. Compte Twitter : twitter.com/LaCoop_federee. Compte Facebook : facebook.com/LaCoopfederee

- 30 -

Source :     
Ben Marc Diendéré, vice-président principal communications, affaires publiques et image de marque, La Coop fédérée
Twitter : @Marc_Ben

Renseignements et demandes d’entrevues : 
Marie-Hélène Cliche
Directrice des communications d’entreprise et services graphiques, La Coop fédérée
marie-helene.cliche@lacoop.coop | 514 347-5939